top of page

Blog

☀️À qui, À quoi consacrons nous notre énergie de Vie ?

☀️Nous sommes nombreux à nous sentir particulièrement fatigués, voire épuisés, drainés et dévitalisés.

Sur des plans subtils il se passe beaucoup de choses, des transformations, des transmutations. Notre monde est également en profonde mutation. Le flot d’informations sombres drainent également une majorité de personnes. De par notre interdépendance, tout cela n’est pas sans impact sur nos différents corps (physique, émotionnel, mental et énergétique). Le corps physique a particulièrement besoin d’être soutenu. Nous opérons des changements de niveau de conscience, nous nous élevons et le corps, lui, notre matière, est dense. Nous avons besoin de l’aider à s’alléger. Notre corps nous demande de l’attention, du soin. Je ne parle pas ici d’un culte au corps narcissique, qui certes peut être nécessaire à bonne dose selon le vécu de chacun, mais plutôt d’une attention d’amour dans sa bonne santé et vitalité. Il a besoin du contact à la nature, du silence, pour revenir à notre nature profonde.


☀️À quoi, à qui consacrons-nous notre énergie de Vie ?

Nous entendons tous parler d’éveil, mais avant d’être éveillés, nous faut-il pas être réveillés ? Sortir de notre sommeil, ou d’un somnambulisme prolongé ? Nous extraire d’une transe négative de masse qui nous est proposée au quotidien ?

Comment nous nourrissons-nous, à travers ces sommes informationnelles notamment ? qui vont immanquablement venir se cristalliser en nous, jusque dans nos cellules ?

Faisons-nous défiler de manière boulimique tous les stimuli de nos écrans, qui nous détournent régulièrement de notre Être ou pouvons-nous être dans cette Présence à soi, à ce qui nous semble être le plus Essentiel du Précieux de la Vie ?

Sommes-nous dans le juste équilibre et l’harmonie de notre corps et de ses besoins lorsque nous nous autorisons pas à nous poser, à nous reposer ? À vouloir satisfaire les sollicitations des uns et des autres ?


☀️Pouvons nous faire la différence entre plaisirs véritables de la Vie et distractions ? Les premiers nous régénèrent, nous font sentir cette expansion intérieure, qui rejaillit aussi en lumière extérieure, nous remplissent de joie, de paix profonde. Ils ont le goût de l’émerveillement et du bonheur d’Être, d’être en amour avec ce qui est, avec la Vie, avec notre Vie, parce que nous respirons au bon endroit.

Pour les distractions, non pas que nous n’en n’ayons pas besoin, pouvons nous repérer en conscience celles qui auraient tendance à nous anesthésier et à nous éloigner de nous ? Certains « plaisirs » éphémères n’étant que compensations.

Qui n’a jamais vécu l’expérience d’être dans une « super » soirée ou dans un lieu paradisiaque et pourtant se sentir profondément démuni? Seul? Vide? Sans Vie ? N’arrivant pas à profiter de l’instant…


☀️Nous sommes tellement conditionnés et sous influences extérieures quasi permanentes, que nous en oublions le mouvement de notre propre espace intérieur. Notre corps physique est notre Temple, notre première maison. Il nous ramène à nos sensations, à nos perceptions profondes, à nos ressentis, à nos émotions, à notre sensualité, à notre sexualité, pour les êtres incarnés que nous sommes. Mais si ce corps est ignoré, mal aimé, jugé sévèrement, mal traité, il est difficile voire impossible d’entendre, de sentir les précieux messages qu’il nous délivre. Notamment les « alertes » à ralentir, à nous poser, à changer certaines habitudes alimentaires ou autres substances délétères, à modifier un mode de vie qui ne nous correspond pas ou plus, de tenir à distance un entourage parfois trop envahissant, des personnes peu empreintes d’amour et de soutien dans nos desseins, ou un entourage toxique.

Nous restons sourds et aveugles. Nous pouvons nous sentir constamment en colère, dans la tristesse, dans un mal être et faisons ainsi le lit d’éventuelles maladies, de l’accident, de la mise à l’arrêt par une épreuve. Nous avons toujours eu des signes avant-coureur que l’on a ignorés. Parce que nous ne sommes plus à l’écoute de notre corps et de son intelligence, de notre sensibilité. De notre vulnérabilité parfois, à accueillir.

De tout cet extérieur intrusif, quelquefois vampirisant, pour lequel nous ne savons pas poser nos limites, ou pour lequel nous croyons trouver solutions et réconfort. Nous n’écoutons plus la Vie intérieure qui anime notre être, dans son équilibre ou son déséquilibre. Nous dilapidons notre précieuse énergie vitale.


☀️Nous ignorons notre souffle de Vie, notre reliance au principe divin en nous.

Revenir à notre Centre. Selon notre rapport au corps, le réapprendre, en faire notre ami. Il est notre premier partenaire de vie. La nature principalement lui fait du bien parce que sommes une prolongation de la Terre, notre première mère au monde, la terre mère qui nous nourrit, qui nous ancre, qui nous donne cette précieuse énergie tellurique, dans l’alliance avec l’énergie cosmique. Nous sommes au Centre dans l’union des deux, cette connexion entre ciel et terre.

Dans notre processus d’ascension, notre corps physique est éprouvé. Nous sommes invités à la réconciliation avec tout notre être, y compris avec notre corps pour l’aider aux changements énergétiques que nous traversons.☀️M.M




Comments


A la Une
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon
bottom of page